lundi 6 mai 2013

Russie Projet 677 Lada - Amur


RUSSIE - Projet 677 Lada / Amur

Historique

Le Lada (Projet 677) est la première version d’une nouvelle famille de sous-marins diesels de 4ème génération développée par le bureau d’études Rubin de Saint-Pétersbourg pour prendre la suite du Kilo (Projet 636/877) qui a été un grand succès technique et commercial.

Le Lada est plus petit que le Kilo (1 765 tonnes de déplacement en surface contre 2 350 t) mais beaucoup mieux équipé (70% de nouvelles technologie par rapport au Kilo) et plus performant. Il est notamment plus silencieux grâce à une réduction du bruit rayonné à tous les niveaux, à la suspension élastique des équipements et à l’usage d’un revêtement anéchoïque sur la coque en acier.
Le sous-marin est divisé en 5 compartiments et ne requière qu’un équipage de 34 à 41 hommes grâce à son automatisation très poussée (contre 57 hommes sur un Kilo). La propulsion est assurée par deux moteurs diesel et un générateur électrique alimentant 2 groupes de batteries. Un système de propulsion auxiliaire en circuit fermé (AIP) de type "Kristal" est disponible en option sur la version export "Amur 1650". Il pourrait aussi équiper les Lada russes en retrofit ultérieurement bien que les russes ne maîtrisent pas encore bien cette technologie.
Rubin propose à l’export une version plus petite de l’Amur 1650 : l’Amur 950 de 1 150 tonnes de déplacement en surface et 18 hommes d’équipage seulement. Elle diffère notamment de l’Amur 1650 par son armement.

Le Lada / Amur 1650 dispose de 6 tubes lance torpilles de 533 mm pour 18 armes embarquées : torpilles (dont la fameuse torpille-missile Shkval), missiles anti sous-marins SS-N-15 (40 km de portée), missiles antinavires SS-N-27 (300 km de portée) ou mines. Le nombre maxi de mines embarquées est de 22. L’Amur 950 ne dispose quant à lui que de 4 tubes lance-torpilles de 533mm (pour 6 armes) mais il est en outre équipé de 10 missiles Club-S en silos verticaux qu’il peut tirer en salve en moins de 2 minutes ! Il s’agit des versions export antinavire (3M-54E1) et de frappe terrestre (3M-14E) de cette famille de missiles de croisière de 300 km de portée. L’intégration d’autres types de missiles de croisière comme le BrahMos russo-indien est étudiée par Rubin. Le Lada / Amur dispose en outre de moyens de détection avancés (sonars et mât optronique notamment), d’une suite de combat intégrée (commandement et communications) et de lance-leurres.


La cible initiale russe était de 4 Lada livrables d’ici 2015. Les deux premières unités ont été mises sur cales au chantier naval "Admiralty Shipyard" en 1997. La première, le "Saint-Pétersbourg", a été lancée en 2004 et livrée à la Marine russe en 2006 mais elle est toujours en essais... Il semblerait que les russes se soient heurtés à certaines difficultés avec les nouvelles technologies du Lada : propulsion, systèmes d’arme et de combat... Certains experts redoutaient même un abandon total du programme. La construction des 2 unités suivantes a d’ailleurs été gelée en février 2012 le temps de résoudre les problèmes rencontrés tandis que le "Saint-Pétersbourg" devrait achever ses essais en 2013...

Versions
- Projet 677 Lada : première version de 1 765 tonnes de déplacement en surface destinée à la Marine russe.

- Amur 1650 : version export du Projet 677 qui n’a pas encore trouvé de client de lancement mais intéresse de nombreux pays.

Amur 1650


- Amur 950 : seconde version proposée à l’export par Rubin. Plus petite, elle diffère également de l’Amur 950 par son armement qui comprend 10 missiles de croisière en lanceurs verticaux. Elle n’a pas encore trouvé de client de lancement.

Amur avec équipement de 10 missiles de croisière

Les essais se poursuivent avec mise en service probable pour fin 2013 début 2014. Des sous-marins plus petits avec un revêtement sur la coque anéchoïde (tuiles) sont beaucoup plus difficiles à détecter. Les perturbations électromagnétiques sont plus faibles mais pas inexistantes. Les hélices qui propulsent ces sous-marins ont semble t'il sept pâles...à suivre....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire